Etude de cas : de 0 à 15k€ de CA par mois en 14 mois

tuthoriels

A moins de monétiser votre site avec de la pub le but final du SEO n’est pas de ramener du trafic.

L’objectif du SEO est d’augmenter le chiffre d’affaires.

Cette étude de cas détaille comment une jeune marque dans la santé est passée en 14 mois :

  • de 0 à +500 visiteurs / jour
  • 0 à + 15 000€ de CA / mois
  • 0,82€ / visiteur

Le tout avec un budget SEO loin d’être délirant et avec Thot SEO comme quasi seul outil.

Pour des raisons évidentes de confidentialité je ne peux pas citer la marque. C’est le prix à payer pour pouvoir vous donner une analyse chiffrée.

Commençons par poser un cadre.

Contexte de la mission et des enjeux SEO

🤘🏻L’équipe : 2 jeunes docteurs en pharmacies absolument brillants. Même âge que moi, tout aussi sportifs.

Aucune connaissance en SEO et site WordPress fait en août avec un design plutôt sympa.

Ils sont passionnés par leur domaine et ça se sent.

⚔️ Concurrence SEO : plutôt rude avec plus de 20 grosses marques en concurrence directe sur le marché français.

Pour ne rien arranger, la thématique est la définition même du YMYL (Your Money Your Life).

C’est-à-dire un domaine particulièrement surveillé par Google à cause de l’impact du produit sur la vie des gens.

💶 Budget : pas vraiment fixé, mais pas beaucoup… Il va falloir utiliser chaque euro avec intelligence.

Au final, après 12 mois les chiffres sont : 2500 € de dépense en rédaction d’articles et 1900 € d’acquisition de backlinks (rédaction incluse).

A priori, c’est le genre de contexte de mission qui doit nous mettre sur nos gardes.

Finalement, un peu réticent, je teste le produit.

Je suis bluffé. Let’s do it !

🤜🤛 Le deal signé en novembre 2021 : je me charge du SEO à partir de novembre contre 15 % du CA HT généré par le SEO (tracké avec Google Analytics).

Voici ce qu’on va regarder :

Capture decran 2023 02 01 a 10.45.28

📝 Note : avec un peu de recul, on s’aperçoit que les chiffres réels sont de plus en plus différents de ce que remonte Analytics. Sur le mois de janvier GA4 annonce 11 537€ de CA contre 15 233€ en rééls.

Pour m’impliquer et m’obliger à performer, je paye 50% des dépenses SEO.

Pas de date de fin de contrat définie mais s’ils décident de l’arrêter avant 3 ans ils payent 500 € de « dédommagements » en plus du remboursement de mes frais si je ne suis pas encore rentable sur l’opération.

Bref un accord plutôt basé sur la confiance que sur la crainte de pénalités financières.

L’objectif est pour moi d’avoir un deal intéressant sur le long terme.

Enfin, on convient d’une étape clé : à partir de 100 000 € de CA cumulé on passe à 5% du CA mensuel.

Avant de vous expliquer nos process, voici les résultats obtenus au 31 janvier, soit 14 mois après le lancement du contrat.

Les résultats SEO en 14 mois

Du 1er au 31 janvier, la marque a généré 15 233 € de CA dont la grande majorité via la recherche organique.

Sur toute la période de la mission, Google Analytics nous annonce 75 300 utilisateurs provenant d’une recherche organique sur les 85 000 (87 %).

Capture decran 2023 02 01 a 10.58.10

La Search Console parle de 84 800 clics depuis 16 mois avec plusieurs pics à plus de 500 utilisateurs par jour sur le dernier mois.

Capture decran 2023 02 01 a 10.59.57

Les autres chiffres à retenir :

1 000 des 85 000 des clics arrivent sont sur les fiches produits ou pages catégories soit 1,1 %.

Capture decran 2023 02 01 a 11.04.23 1

Point intéressant, le taux de conversion est à 1,36%. Pas mal pour un e-commerce d’une marque naissante avec l’immense majorité du trafic qui arrive sur le blog.

Sur 85k clics, 4 110 sont sur leur nom de marque (ou des requêtes contenant leur nom de marque). Soit environ 5% du trafic qui est « brandé ».

Capture decran 2023 02 01 a 11.07.54

Petit point branding : un tel ratio est un peu risqué mais normal pour une marque naissante avec un focus fort en SEO.

Pourquoi risqué ?

Car si le SEO venait à chuter pour une raison quelconque l’acquisition de nouveaux utilisateurs l’entreprise n’aurait pas assez d’internautes connaissant déjà la marque pour soutenir leur business.

De manière assez arbitraire, si le SEO représente plus de 80% de l’acquisition voici les ratios que j’applique.

Notez la différence s’il s’agit d’un produit one shot (un parasol) vs un produit racheté régulièrement (spiruline, huile d’olive…).

Trafic brandéType d’achatNiveau d’alerteBesoins
< 5%One shotCritique 🚨Efforts de branding off-site prioritaire
< 10%RégulierCritique 🚨Efforts de branding off-site prioritaire
< 10%One shotAcceptable 🥲 Efforts de branding off-site + poursuite du SEO
<15 %RégulierAcceptable 🥲 Efforts de branding off-site + poursuite du SEO
> 30 %One shotPlutôt safe ✅Focus SEO important + maintient des efforts off-site
> 20 %RégulierPlutôt safe ✅Focus SEO important + maintient des efforts off-site
> 40 %One shot ou régulierUltra safe 👌Probablement une opportunité SEO à exploiter
Il faut évidemment l’adapter selon vos marges.

Maintenant que vous avez les résultats, voyons comment nous en sommes arrivés là.

Les choix stratégiques de la première année

Quand on part sur une stratégie SEO, on s’engage sur plusieurs mois avant de pouvoir juger des résultats. On peut itérer au fil de l’eau selon les résultats mais les grandes lignes doivent être claires au lancement.

Pour cela, il faut bien étudier à quoi on s’attaque.

🚩 Premier red flag : Le site est en thématique santé, autrement dit il a besoin de faire davantage ses preuves aux yeux de Google pour espérer des positionnements intéressant sur des requêtes avec une intention d’achat élevée.

Les concurrents l’ont bien compris et bombardent en backlinks, sauf Amazon qui rank sa page de 52 produits via son autorité.

Capture decran 2023 02 01 a 11.25.33

À l’exception du 6ème résultat, les autres sont tous des sites de plus de 5 ans et avec un nombre de pages indexées bien supérieur au nôtre.

1er – 8200 pages

2ème – 96 500

4ème – 2070

5ème : 165 000

6ème : 58 (tiens ?)

7ème : 1960

… et 11 pages pour nous au lancement.

Le 6ème résultat est une fiche produit du site d’un youtuber. Le site ne contient qu’une seule page contenant le nom de notre produit dans la balise title.

Capture decran 2023 02 01 a 11.40.32

🚩 Second red flag : Les produits sont assez concurrentiels et les marques dominantes rankent via des pages catalogues avec plusieurs dizaines de produits (sauf le 6ème et sa fiche produit).

Notre marque n’en a que 4. Disons 8 si l’on compte les déclinaisons.

🚩 Troisième red flag : Le SEA est saturé (je compte 3 ads en moyenne sur les recherches) pour un CPC de plus de 50 centimes par mots-clés selon SemRush. Les concurrents sont présents partout, ils ont du budget et ne comptent visiblement pas se laisser déloger.

Si on s’arrête là ce n’est même pas la peine de partir sur cette mission. Mais il y a tout de même des points positifs.

🇸🇦 Premier green flag : un concurrent parvient à se positionner avec un site beaucoup plus faible mais ultra-thématisé lancé en novembre 2019.

🇸🇦 Second green flag : Le keyword magic tool de Semrush nous trouve plus de 70 000 mots-clés reliés à notre produit pour un demi-million de recherches mensuelles. On peut sans doute doubler ces estimations.

Capture decran 2023 02 01 a 11.49.11

Ma conclusion après cette petite étude :

  • Au vu du budget on ne va pas aller chercher les requêtes transactionnelles ou commerciales tout de suite. La première étape sera de publier suffisamment de contenu qualitatif sur le site et d’obtenir des backlinks bien thématisés. Objectif : montrer patte blanche.
  • Comme on va viser des requêtes informationnelles, il va falloir adapter le message pour essayer d’en tirer des ventes.
  • Il va falloir beaucoup de tests. Sur certaines thématiques le processus est clair lorsqu’on observe les concurrents mais ici on ne peut tout simplement pas reproduire la stratégie des gros acteurs.

Il y a donc deux grands axes : le contenu et l’autorité.

Stratégie de contenus

Voici le bilan après 14 mois :

  • 8 fiches produits
  • 29 pages recettes
  • 77 articles
  • 1342 mots en moyenne
  • 59 de score SEO moyen sur Thot

Le processus de création mérite qu’on s’y attarde car je suis convaincu que c’est l’une des clés de cette réussite.

1 – Trouver des idées de contenus

Pour cette partie, je vais prendre une autre thématique comme exemple mais le processus est exactement le même.

Prenons les tapis d’acupression.

Fun fact, le SEO de la marque m’a contacté après la publication de cette étude 😂

Je commence par une étude globale des sujets à traiter.

Pour cela j’utilise 3 outils :

Pour Thot, je commence par analyser le terme général :

Capture decran 2023 02 01 a 15.47.22

Puis j’utilise l’onglet idées de sujet, ici on trouve 44 suggestions. Cela nécessite un peu de tri mais c’est une bonne base.

Capture decran 2023 02 01 a 15.47.58

Ensuite, je me rends sur question-generator où j’exécute à peu près la même démarche.

Capture decran 2023 02 01 a 15.43.15 scaled

Puis on sélectionne les idées complémentaires plus pertinentes.

Capture decran 2023 02 01 a 15.46.44 scaled

Enfin, je vais aller observer ce que font les concurrents.

Pour cela, il existe plusieurs méthodes, l’une d’entre elles consiste à aller voir les contenus créés par ceux qui se positionnent.

Etape 1 : je tape mon mot-clé ;

Capture decran 2023 02 01 a 15.56.00

Etape 2 : je sélectionne les 3 à 6 concurrents les plus pertinents et je regarde le nombre de pages sur le sujet.

Pour cela j’utilise l’opérateur de recherche suivant :

site:domaine.com intitle:acupression

Capture decran 2023 02 01 a 15.59.29
Ici rien de neuf sous le soleil

Parfois, on ne trouve rien de probant. Parfois c’est le jackpot quand on tombe sur un site d’affiliation qui a travaillé un minimum sa stratégie.

Capture decran 2023 02 01 a 16.00.42

Etape 3 : 49 pages, vu notre budget c’est vraiment beaucoup mais on va regarder quelles sont les pages les plus performantes.

Pour cela on reste sur Semrush.

Capture decran 2023 02 01 a 16.01.49

A partir de là, vous pouvez ajouter à votre liste les sujets les plus intéressants.

Le site Lemonn est jeune et pas forcément très puissant donc s’il arrive à se positionner sur ces requêtes vous devriez pouvoir faire de même.

Capture decran 2023 02 01 a 16.13.51

Vous avez à présent une longue liste de requêtes ou de questions.

C’est un excellent début, si cela est bien fait vous n’aurez normalement plus à faire ce travail.

Sous 9 mois les données de la search console devraient quasiment vous suffire à alimenter votre stratégie de contenus.

2 – Prioriser les sujets à traiter

Pour ma part, quand je vise des requêtes informationnelles j’utilise la méthode un peu adaptée d’Ahref qui consiste à segmenter toutes les requêtes en 3 catégories.

TOFU (top of funnel)Notre produit n’apporte pas vraiment de solution au problème de l’internaute mais peut être vaguement évoqué
MOFU (middle of funnel)Notre produit est une des réponses possibles au problème de l’internaute
BOFU (bottom of funnel)Notre produit est la réponse directe et évidente au problème de l’internaute

Le tri est un peu long mais nécessaire.

Par contre, comment savoir si plusieurs mots-clés peuvent être visés avec une même page ?

Il est assez évident que « tapis acupression danger » et « tapis acupression quels dangers » seront traités sur la même page car les deux requêtes cristallisent la même intention de recherche.

Mais comment savoir s’il faut faire 3 pages différentes pour « tapis d’acupression danger », « tapis d’acupression santé » et « tapis d’acupression effets secondaires » ?

3 – Éviter la cannibalisation des pages

Pour m’assurer que certaines questions ne soient pas traitées en double j’utilise l’onglet cannibalisation de Thot.

Etape 1 : Je commence par commander une analyse de toutes les requêtes listées dans la phase précédente en les mettant dans le même groupe.

Capture decran 2023 02 01 a 16.30.01

Etape 2 : je me rends sur l’espace de travail des requêtes qui peuvent poser problème et je clique sur cannibalisation

Capture decran 2023 02 01 a 16.31.01

Ici on peut voir que la requête « tapis d’acupression effets secondaires » risque de se cannibaliser avec 3 autres requêtes du groupe.

Un risque de 30% signifie que 3 des 10 premiers résultats sont présents dans le top 10 des deux mots-clés sur Google.

Voici la méthode appliquée à ce sujet :

Si vous faites un guide (un article de plus de 1500 mots) : Si vous faites une petite page : 
>= 20% 👉 Je traite les requêtes sur une seule page. Généralement chaque requête apparaîtra dans un h2 différent>= 40% 👉 Je traite les deux requêtes sur une seule page
< 20% 👉 Je fusionne seulement si les intentions de recherche sont les mêmes selon moi.< 40% 👉 Je fusionne si les intentions de recherche sont les mêmes selon moi.
0% 👉 Je fusionne uniquement si je suis convaincu que les intentions de recherche sont les mêmes0% 👉 Je ne fusionne jamais
Éviter la cannibalisation SEO

Dans notre cas précis, si j’avais eu à traiter ce sujet j’aurais sans doute fait un seul article pour « tapis d’acupression danger » et « tapis d’acupression effets secondaires ».

J’aurais fait un second article pour « tapis d’acupression santé » car ici il n’est pas clair si l’internaute cherche à connaître les effets bénéfiques sur la santé ou les risques liés aux tapis d’acupression.

Maintenant que nous avons notre liste d’articles prête, voyons comment nous attaquons la phase de création.

4 – La construction des briefs

Ce point est absolument essentiel.

Faute d’argent, la marque a compensé par un investissement en temps important et c’est sans doute ce qui a fait leur succès.

Pour chaque article, l’un des deux fondateurs listait les points suivants :

  • Lecteur idéal : … qui se demande si…
  • Cible : prospect ou client ?
  • Non-lecteur : cet article n’est pas à destination des gens qui …
  • Élément différenciant : quelle information rend cet article mieux que les autres ?
  • Informations utiles / à traiter : ici, on liste TOUTES les informations nouvelles à inclure, les études scientifiques qui appuient l’opinion de la marque, comment cette question est liée à nos produits et comment on les présente.

Chaque brief faisait entre 300 et 1000 mots. Certains faisaient même jusqu’à 1500 mots.

L’objectif est que 20 à 30 % de l’article soit de l’information radicalement nouvelle. Donc des informations ou idées qu’on ne retrouve pas sur le net (ou pas sous cette forme).

Pour cela, on varie les formats :

  • L’interprétation de données statistiques ;
  • La contre-opinion collective ;
  • Le retour d’expérience ;
  • L’étude de cas ;
  • L’interview ;
  • Le tutoriel ;
  • Le guide ;
  • La liste ;
  • La FAQ ;

En plus de cela, chaque article est relu et retravaillé avant publication par le second fondateur.

5 -La rédaction et l’optimisation

L’entreprise sous-traite la rédaction à un seul rédacteur off-shore de confiance.

Le coût est de 2€ pour 100 mots.

Toute l’optimisation est faite à partir de Thot et le rédacteur rend chaque article une fois tous les voyants au vert :

Capture decran 2023 02 01 a 17.04.50

Pour améliorer son score d’optimisation sémantique, le rédacteur peut s’appuyer sur une liste de mots-clés obligatoires triés par ordre d’importance.

Chaque mot-clé doit être utilisé un nombre de fois compris dans une fourchette donnée à droite de celui-ci.

Par exemple dans le texte analysé ici le mot bienfait est utilisé 6 fois sur les 2 à 12 occurrences conseillées. Par contre le mot « douleur » est utilisé 18 fois alors que Thot nous conseil de l’utiliser 12 fois maximum.

Capture decran 2023 02 01 a 17.13.39

6 – Le maillage interne

Pour ce qui est du maillage interne, je m’en charge moi-même en m’appuyant sur 2 méthodes.

Il y a 8 liens internes en moyenne par article soit environ 1 lien pour 170 mots.

La principale méthode utilisée (90 % des liens) est de suivre les suggestions de Thot :

Capture decran 2023 02 01 a 17.22.08

Pour ces suggestions de liens internes, Thot me suggère les pages pour lesquelles le glissement sémantique sera optimal (à condition d’avoir respecté les consignes d’optimisation fournies).

Si Thot manque d’idées, ce qui peu arriver, je vais chercher à la main les articles les plus proches selon Google.

Par exemple si je cherche à faire des liens vers ma page « tapis d’acupression bienfaits » et que j’avais le site Lemonn vu plus haut :

Capture decran 2023 02 01 a 17.12.00

Évidemment, lors de la rédaction certains articles ne sont pas encore en ligne.

Mener toutes les analyses Thot en amont permet au rédacteur de savoir qu’il y aura un lien à placer. Il sait qu’il lui faut évoquer certains sujets sans rentrer dans les détails mais en le formulant de telle manière qu’il sera naturel d’y ajouter un lien plus tard.

Nous avons fait un beau tour de la partie contenu.

Voyons à présent comment s’est faite la construction de l’autorité du site.

La stratégie de netlinking

Cette partie a été moins bien gérée faute de budget.

Voici les chiffres fin janvier :

  • 127 domaines référents (dont 101 de mon fait) ;
  • 4500 backlinks (dont 3500 d’un seul domaine) ;
  • 2156€ dépensés au total ;
  • 24€ par lien en moyenne ;
  • 0 annuaire à ce jour ;
  • Moyens mis en œuvre : réseau propre, échanges, plateformes, 2 noms de domaines expirés redirigés.
Capture decran 2023 02 02 a 14.56.07

La principale défaillance vient du rythme.

Cela ne se voit pas sur SemRush mais la fréquence de publication fut très hétérogène.

Capture decran 2023 01 16 a 16.58.11

En réalité, j’ai fait ce graph le 14 janvier mais on est à 16 nouveaux liens placés en janvier et 1 redirection de ndd expiré.

Capture decran 2023 02 02 a 14.52.53

Pour l’acquisition de ces liens voici comment j’ai procédé.

  • Échanges sur les forums et les groupes FB spécialisés ;
  • Exploitation de ma propre liste ;
  • Achat sur DealerdeTemps, BoosterLink et Ereferer, ce sont ceux chez qui je retrouve le meilleur rapport qualité prix à ce jour mais les bons spots commencent à être rares ;
  • Filtre rigoureux : je détaille cela un peu plus bas.
  • Indexation des liens sur indexation.fr
  • Optimisation des meilleurs échanges sur Thot

Quels liens acheter ?

Pour l’achat de backlinks je dispose d’une liste de critères stricts. Le budget est serré alors je cherche à maximiser l’efficacité de chaque lien.

Voici mes critères :

  • Je ne considère aucun site sans un minimum de 1000 de trafic ;
  • Une bonne thématique (pas de sites généralistes) ;
  • Une indexation rapide des dernières pages publiées ;
  • Le site n’est pas une ferme à liens : pour m’en assurer je parcours quelques pages pour voir si chaque article n’a pas le même schéma : aucun maillage interne et un ou deux liens externes sur des ancres optimisées.

Pour vérifier que le site ait un peu de jus Semrush offre une fonctionnalité intéressante : l’outbound domains.

Capture decran 2023 02 02 a 17.08.58
  • S’il y a plus d’outbound domains que de referring domains : vigilance 🚨 ;
  • S’il y a plus d’outbound domains que de pages indexées sur Goolge (commande site:nom-de-domaine) : vigilance 🚨 ;

Pour trouver les outbounds domains rdv dans l’analyse des backlinks de Semrush.

Group 35097

Notez que je ne regarde pas vraiment les métriques facilement manipulables : TF, CF, nombre de liens…

Je peux y jeter un œil si la thématique et le trafic sont identiques mais ces autres métriques sont tellement peu représentatives de la qualité d’un site web que je préfère ne pas les prendre en compte.

Prenons un exemple. Si vous avez deux sites dans la même thématique, l’un avec 10 000 visiteurs organiques mensuels et 50 backlinks, l’autre avec 200 visiteurs et 3000 backlinks. A qui pensez-vous que Google fait le plus confiance ? Lequel est de meilleure qualité ?

Personnellement je suis plus à l’aise d’utiliser du budget pour le premier.

Pour les échanges de liens, je ne prends que les sites avec un minimum de 500 de trafic et une thématique similaire.

Je peux considérer des généralistes si la catégorie qui m’intéresse (ici : santé / nutrition) reçoit du trafic. L’objectif est de m’assurer que Google considère ce site comme suffisamment qualitatif pour y renvoyer des internautes sur un sujet proche du mien.

Pour les sites de ma propre liste, je peux toujours faire un lien si la thématique s’y prête.

Si jamais il n’y a aucun trafic, j’utilise ce site en tiers 2, c’est-à-dire pour faire un lien vers un des sites qui fait un lien vers le site que je souhaite pousser.

netlinking classique
En 2022 je n’ai placé que 5 liens en tiers 2, ce sera un focus de 2023

Comment maximiser la puissance de ses backlinks ?

J’utilise 2 techniques pour tirer pleinement profit de mes backlinks :

  • J’optimise les contenus avec Thot et le glissement sémantique entre les deux pages ;
  • J’exploite le maillage interne à chaque fois que cela est possible.

Optimiser son contenu nécessite de ne pas laisser la rédaction au webmaster.

L’objectif n’est pas forcément de passer autant de temps que pour un contenu pour notre site mais de lui donner un peu de chances de se positionner.

Capture decran 2023 02 02 a 17.47.05
Le plus gros article pour backlink de 2022

Pour assurer un glissement sémantique optimal (donc un passage de jus maximisé) je vérifie toujours que le sujet de la page que je souhaite linker soit dans mes recommandations de maillage interne.

Par exemple, si je souhaite pousser ma page « tapis d’acupression danger » avec un article sur les risques d’utilisation pour les femmes enceintes sur un autre site web, je me sers de Thot pour vérifier qu’un lien entre les deux est bien pertinent.

Capture decran 2023 02 02 a 17.56.00

📝 Pour cela, dès que j’ai la charge de la rédaction d’un article pour un site extérieur je lance l’analyse Thot en l’ajoutant au bon groupe.

Capture decran 2023 02 02 a 17.52.51

Pour les sites de ma propre liste, je maximise l’efficacité du spot en suivant cette même méthode mais en publiant plusieurs articles sur un même site.

Voici la forme que j’essaye de donner au maillage interne dans ce cas :

netlinking

Vous en savez désormais plus sur une des nombreuses façons possibles de référencer un site e-commerce.

Notez que la méthode ci-dessus n’a pas été appliquée à la perfection mais j’ai essayé de m’y tenir le plus possible en arbitrant avec les budgets et mon temps.

Les objectifs SEO pour 2023

  • Objectif de requêtes avec intention commerciale établie
  • Meilleure structuration du netlinking
  • Meilleur suivi des sources de conversion
  • 40 000 visiteurs mensuels
  • 40 000 euros de CA mensuels
Tous les mots-clés à utiliser par ordre d’importance pour donner le smile à ta courbe de trafic

Je vous informe de la prochaine étude de cas ? 💌

Continuez à progresser et à vous inspirer pour votre propre stratégie SEO. 

Étude de cas, conseils, guide… Je vous tiens informés de mes meilleurs contenus.

Garantie 0 spam. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 

Cela n'a pas fonctionné, pouvez-vous réessayer ?
Vous êtes bien enregistrés ! A très bientôt 😉